Exposition Le Tour Des Ponts, Balade Patrimoniale Accompagnée à Aulon du 19 au 20 septembre 2020

Du

19 samedi septembre 2020

au

20 dimanche septembre 2020

15h00

Village

Plus d'infos sur l'exposition Le Tour Des Ponts, Balade Patrimoniale Accompagnée à Aulon

L'exposition Le Tour Des Ponts, Balade Patrimoniale Accompagnée a lieu au dans le cadre des Journées du patrimoine Aulon 2020.

**Le Tour des ponts**, balade patrimoniale accompagnée dans le village d'Aulon agrémentée d'anecdotes.

**Balade** (1,2 km) dans le village **à la découverte du patrimoine** bâti et culturel à laquelle on associe les différentes périodes de l'Histoire (riche histoire religieuse, histoire médiévale, histoire de la famille des d'Aulon, l'histoire de l'épopée pétrolière avec l'exploitation du gaz de Saint-Marcet, etc ...) qui ont forgées l'âme de ce vieux village commingeois et anciennement ville principale d'une des enclaves du Nebouzan.

**Histoire religieuse :** du prieuré bénédictin dépendant de l'abbaye de Pessan dans le Gers, il ne reste aujourd'hui que l'église Notre-Dame (vocable : Nativité de la Vierge) confiée aux moines dès le XIe siècle. Les bâtiments conventuels ont tous disparu laissant apparent cet édifice massif de style roman primitif avec chevet plat dans lequel s'insère une fenêtre géminée et un oculus authentiquement du XIe siècle. L'église est classée ISMH depuis 1926. Un beau clocher-tour octogonal de style toulousain du XIVe siècle repose sur les quatre piliers centraux de la nef. L'église et surtout le prieuré tomberont en désuétude à partir de 1473 au départ des moines. L'intérieur de l'église (tribune, chaire en pierre de Séglan, ouvertures et vitraux, choeur, .... ) a complétement été remanié à partir de 1850 lors de différentes missions prêchées par des pères capucins.

**Histoire médiévale :** l'histoire du château médiéval et de la famille des d'Aulon est extrêmement liée à l'histoire du prieuré et de l'église Notre-Dame. Le château (plus un manoir qu'un château-fort) a abrité des templiers au XIIIe siècle qui ont joué un rôle important dans les litiges entre le Royaume de France et le Royaume d'Aragon pour le Val d'Aran. Le château fut abandonné à partir de 1312 et une branche des d'Aulon rejoindra la famille des Armagnacs toute proche. C'est de cette branche familiale que sortira Jehan d'Aulon, le fidèle serviteur de Charles VII mais surtout fidèle intendant de Jeanne d'Arc jusqu'à sa mort sur le bûcher. Il ne reste aujourd'hui que les vestiges du donjon de ce château sur lequel est apposé un écusson en hommage à Jehan d'Aulon. La période suivante fut beaucoup plus tumultueuse pour le village avec un rattachement différent tous les 50 ans environ au gré des alliances et des mariages. Le village fut même ville principale d'une des 5 enclaves du Nebouzan au XIIIe siècle et par là même a appartenu à Gaston Phoebus (famille de Foix-Bearn).

**Epopée pétrolière** dans le Comminges avec l'exploitation du gaz de Saint-Marcet : veille de la Seconde Guerre mondiale, sur une intuition géniale de géologues et une forte volonté politique, le 14 Juillet 1939 découverte du 1er gisement de gaz français sur les territoires de Latoue, Saint-Marcet et Aulon. Malgré l'entrée en guerre, il est décidé de mettre en exploitation ce gisement de gaz qui produira jusqu'à fin des années 1990. Cette découverte va profondément modifié la vie des gens de ce territoire très rural. Des paysans vont devenir des pétroliers. Des alsaciens viendront former les équipes. Beaucoup de jeunes fuyant le STO et les Républicains espagnols fuyant le Franquisme fourniront la main-d'oeuvre. Une société sera crée La RAP (Régie Autonome des Pétroles) pour exploiter et gérer cette découverte. Un petit village de pétroliers sortira de toute pièce au lieu-dit du Pinat, une petite raffinerie sera construite pour le traitement du gaz à Peyrouzet (aujourd'hui friche industrielle). Le développement de ce gisement de gaz va être l'émergence et la création de nombreuses entreprises que l'on retrouvera plus tard dans le monde entier. La RAP après son déménagement sur Boussens deviendra ELF, ELF-Aquitaine qui sera absorbée par TOTAL dans les années 2000. À partir de la RAP, on créera la SNPA (Pétroles d'Aquitaine) qui permettra l'exploitation du gisement de gaz de Lacq ; Boussens deviendra la base logistique du développement du pétrole saharien. Nous n'oublierons pas non plus de passer devant une stèle à Mengué qui commémore la mort le 8 Juin 1944 de 4 maquisards de RAP tué par les Allemands et nous aurons aussi une pensée pour le premier directeur de la RAP, Pierre Angot, mort en déportation à Buchenwald pour avoir refusé de collaborer avec l'ennemi.

Au centre du village, se trouve **une fontaine du XVIe siècle associée à un lavoir du XIXe siècle**. En 1842, la fontaine a été décorée par un sculpteur de la région fervent admirateur napoléonien. Le tableau illustre l'imagerie populaire de cette période et retrace la nostalgie du sculpteur dans la belle pierre de Séglan. Un arc en plein cintre est sculpté de 10 animaux exotiques, un grenadier et l'empereur Napoléon monte la garde dans un entablement qui surmonte la fontaine dans lequel est inséré dans une niche le buste d'une belle Dame à la manière d'une Marianne.

Il y a quelques **façades d'anciennes maisons de notables** datant du XIXe siècle très intéressantes à commenter. Restent aussi **deux anciens moulins** restaurés sur les trois que comptaient le village au XVIIe siècle.